1. Qu'est-ce qu'un modèle théorique ?

Théorie

Le terme même de théorie est souvent utilisé de manière péjorative dans le langage courant :

> il fait soit référence à une conception individuelle liée à l'imagination, au parti pris de l'individu ;

> ou alors il fait référence à une représentation simplifiée, schématique des faits, à partir de laquelle on ne peut pas tirer de conclusion généralisable, applicable.

 

Or la théorie a pour but de rendre compte de la réalité observée.

Selon Claude Bernard, « la théorie est l'hypothèse vérifiée après qu'elle ait été soumise au contrôle du raisonnement et de la critique. Une théorie, pour rester bonne, doit toujours se modifier avec le progrès de la science et demeurer constamment soumise à la vérification et à la critique des faits nouveaux qui apparaissent. Si l'on considérait une théorie comme parfaite et si l'on cessait de la vérifier par l'expérimentation scientifique, elle deviendrait une doctrine ».

 

Il faut toujours avoir des doutes  à l'égard d'une théorie présentée.

> La théorie est un système explicatif qui rend compte d'un grand nombre de faits à l'aide d'un petit nombre de principes, et qui est admis comme une hypothèse vraisemblable par la plupart des chercheurs d'une époque donnée.
> Ce système explicatif permet d'expliquer, interpréter ce que l'on observe  et permet d'avancer au-delà de ce qui est connu, car il permet de générer de nouvelle hypothèses, qui éventuellement amènent à réfuter la théorie.
> Les théories se caractérisent par leur incertitude, et s'opposent donc au dogmatisme (qui repose sur des croyances non vérifiées, des certitudes).
> La théorie est vivante dans la mesure où elle ne s'éteint pas avec la mort de son auteur. Elle continue à évoluer, avec une vitesse variable, en fonction du contexte scientifique.

Eclectisme théorique de la psychologie du développement

Il existe différentes orientations dans l'étude du développement, qui coexistent de façons plus ou moins harmonieuses. On peut cependant regretter l'absence de concordance au niveau des différentes approches théoriques, de la terminologie scientifique, du nombre d'étapes considérées dans le développement, des âges mentionnés.

Cette absence de concordance est liée au fait que ces différents modèles s'intéressent à des domaines différents de la psychologie du développement.

Tous les modèles ont tendance à faire une description linéaire  (stades 1, 2, 3) mais il ne faut pas comprendre le développement comme un processus continu.

Les âges mentionnés dans les différents modèles théoriques semblent indiquer que les rythmes de développement sont semblables d'un individu à l'autre. Or, il existe toujours une variabilité interindividuelle. Ces âges mentionnés sont donc à prendre comme des points de repère : ce sont des âges moyens.

 

2. Différences entre les modèles théoriques en psychologie du développement

 

Il n'existe pas de théorie « unitaire » en psychologie du développement. Il existe différentes orientations qui diffèrent en fonction du domaine étudié, du type de modèle, du type d'approche, de l'origine postulée du développement.

 

a) Domaines étudiés

On a des modèles théoriques qui s'intéressent au développement de l'intelligence (Piaget), au développement des émotions (Freud), au développement relationnel (Spitz), au développement social (Wallon).

b) Type de modèle

Modèles généraux : saisir les modes d'action d'un mécanisme moteur dans le développement, mécanisme qui affecte l'ensemble des registres de l'activité psychologique.

Modèles locaux : s'intéresser à un secteur particulier du développement en spécifiant la fonction des changements développementaux dans le domaine étudié.

 

c) Type d'approche

 

Approche descriptive : approche la plus ancienne : décrire de manière précise le comportement d'un individu à différents âges, par l'observation.

Approche structuraliste : étude des mécanismes sous-jacents : organiser les comportements qui se développent en les regroupant dans des structures (structure : ensemble d'éléments organisés selon certaines règles). La structure n'implique pas une réalité statique mais est sous-tendue par une transformation tout au long du développement.

Approche fonctionnaliste : étude de la fonction de chaque entité psychologique. L'installation d'un comportement dépend de son utilité.

 

d)Opposition en fonction de l'origine postulée du développement

 

>Développement déterminé par les facteurs génétiques, endogènes (théories maturationnistes)

>Développement déterminé par les facteurs externes, environnementaux (théories empiristes).